Mes conseils pour lire des livres en langue étrangère

Follow my blog with Bloglovin

Vous le savez peut-être -ou peut-être pas d’ailleurs- mais en plus du français, je parle deux autres langues assez correctement et couramment : l’anglais et l’allemand. J’ai principalement appris grâce à l’école. Pour l’anglais, ma passion de la langue est venue toute seule, et cela s’est accru de par mes différents voyages dans des pays parlant cette langue (Canada, Australie, Ile Maurice, etc). Pour l’Allemand, en Langue Vivante 2 au collège, avec deux heures de cours par semaine, difficile de concrètement progresser, ou d’espérer un jour devenir bilingue. Alors dès mon entrée au lycée, j’ai opté pour une classe dite Abibac. Concrètement, j’avais douze heures d’allemand par semaine, et au bout des trois années d’études, en plus de baccalauréat français, j’ai passé mon Abitur, baccalauréat en allemand (vous pouvez d’ailleurs retrouver mon article détaillant tout cela sur le blog du Monde des Langues). J’ai également voyagé plusieurs fois en Allemagne, et c’était vraiment ma volonté que de continuellement poursuivre mon apprentissage, car j’aimais ça, sincèrement. Alors après le lycée, il a fallu trouver un moyen de continuer de progresser, d’apprendre de nouvelles choses, de nouveaux mots, bref, de maintenir le niveau. Il existe aujourd’hui maints outils pour le faire. Personnellement j’ai opté pour les vidéos sur YouTube, les films et séries en VO, les podcasts, et aussi simple que cela puisse paraître, la lecture de livres en langues étrangères. Et c’est là-dessus que je voudrais vous parler aujourd’hui.

Lire des livres en langues étrangères, d’où m’est venue l’idée ?

J’ai commencé à lire des livres dans d’autres langues que le français d’abord au lycée. Vous imaginez bien qu’en classe Abibac, c’est un incontournable. Dès la seconde, nous avions une année entière pour lire un livre en cours de littérature allemande, et le décortiquer quasiment phrase par phrase. Ce n’était pas « juste » une lecture plaisir, comme on ferait avec un livre posé sur sa table de chevet, en lisant quelques pages avant de s’endormir. Il s’agissait de lectures actives, avec surligneurs et bloc-notes jamais très loin. Nous avions commencé en seconde par Als Hitler das rosa Kaninchen stahl, de Judith Kerr. C’est un livre jeunesse, donc plutôt facile à lire, sans tournure de phrase trop lourde, et sans mots trop compliqués. En terminal, nous avons fini par Goethe.

En seconde également, en fin d’année, nous avons la grande opportunité d’effectuer un voyage de trois ou six mois en Allemagne. et c’est à cette occasion que j’ai commencé à lire des livres en allemand, pour le plaisir, sans en faire une étude automatiquement. D’abord, parce que j’avais fini les quelques livres en français que j’avais ramené avec moi. Ensuite, parce que je ne trouvais pas facilement des livres en français. Enfin, parce que je me disais que c’était vraiment l’occasion d’en profiter, d’être dans ces immenses librairies remplis de livres écrits en allemand, pour me lancer! Alors, oui, de mes premiers livres lus en allemand, je ne comprenais pas tout. Mais peu m’importait, ce n’était pas le but, et surtout, il était hors de question d’avoir toujours mon dictionnaire à côté de moi, afin d’aller chercher chaque mot que je ne comprenais pas. Il n’y a rien de plus frustrant et repoussant que ça !

Et voici mon premier conseil pour vous: il est inutile d’être dur.e avec soi-même lorsqu’on commence à lire des livres dans une langue autre que sa langue maternelle. Avoir l’envie de chercher chaque mot incompris dans le dictionnaire vous fera perdre le fil de votre lecture, et perdre énormément de temps. Au contraire, comprenez l’histoire dans sa globalité. Si effectivement, le mot que vous ne comprenez pas revient inlassablement, et vous empêche de comprendre l’histoire, alors oui, cherchez-le, mais ne le faîtes pas systématiquement. Et vous verrez qu’à force de lire, ces mots d’abord étrangers ne le seront plus, et vous en comprendrez le sens!

Pour recevoir ma Newsletter mensuelle, n’hésitez pas à entrer votre adresse email ci-dessous !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Mon deuxième conseil est de commencer par lire des livres simples! Déjà cela va vous encourager, car vous verrez que vous comprendrez 80% de ce qui est écrit (si bien sûr vous ne partez pas de zéro en apprentissage de ladite langue!). Le livre que nous avons lu en seconde, Als Hitler das rosa Kaninchen stahl, est un livre pour les 8-10 ans. Cela n’en a pas fait un livre moins intéressant qu’un autre, bien au contraire, j’ai beaucoup aimé le lire. Mais surtout, c’était vraiment très gratifiant de comprendre l’histoire. Car si vous commencez avec un livre trop compliqué à lire, vous allez vous frustrer à ne comprendre qu’un mot sur deux, et plutôt que de vous détendre, cela va s’apparenter à faire un cours de littérature. Ce n’est pas le but, encore une fois.

Au début, je switchais beaucoup entre livres lus en français et livres lus en anglais/allemand. Car je ne voulais pas me dégoûter. Il ne faut pas s’y méprendre, au départ, ça n’a pas le même goût de lire en français ou de lire dans une autre langue. Le cerveau travaille forcément plus lorsque le livre n’est pas écrit en français. Alors pour ne pas me fatiguer et aussi pour varier les plaisirs, c’était important pour moi de trouver un bon équilibre entre les deux, et c’est là mon troisième conseil: ne pas se forcer à ne lire que des livres écrits en langues étrangères, mais trouver le bon équilibre, et se faire plaisir. Ça ne doit pas être une corvée.

Mon quatrième conseil est de commencer vos lectures en langues étrangères par des livres que vous avez déjà lu en français. Mon deuxième livre acheté en allemand était les Quatre filles et un jean, que je connaissais sur le bout des doigts, parce que je l’avais déjà lu en français, et vu le film plusieurs fois. Et ainsi, en le lisant en allemand, même si je ne comprenais pas tous les mots, j’étais loin d’être perdue, parce que je connaissais l’histoire, ce qui une fois de plus, permet de ne pas se décourager et de poursuivre sa lecture jusqu’à la fin. Vous vous habituerez en même temps au texte qui n’est pas écrit en français.

Vous l’aurez compris, j’ai d’abord beaucoup lu de livres en allemand. Puis, j’ai épuisé mon stock, et à cette même période, j’ai eu un stage de trois mois à effectuer à Toronto. Et ça s’est aussi passé comme en Allemagne. J’adore flâner dans des librairies, alors c’est tout naturellement que je suis allée à la recherche d’une belle librairie, et que je me suis décidé à acheter un livre que mon meilleur ami m’avait recommandé, et qui est très facile à lire, et très bien écrit : The perks of being a wallflower de Stephen Chbosk, autrement connu sous le nom de Le Monde de Charlie en France. Il ne fait que 200 pages, et je le lisais dans le métro dans mes trajets allers puis retours entre chez moi et mon travail. Je l’ai dévoré en un rien de temps, et je me suis surprise à savoir lire des livres en anglais également ! Vous imaginez la satisfaction que cela apporte.

Comment se procurer des livres en langues étrangères ?

Le problème c’est qu’après avoir été à Toronto et en Allemagne, j’ai fait quelques autres pays, puis je suis rentrée en France, sur mon île. Et mon stock de livre en langues étrangères a stagné. Je ne voulais pas perdre cette facilité que j’avais commencé à trouver après avoir lu en anglais et en allemand, alors il me fallait trouver des alternatives sans me ruiner. J’en ai trois principalement, que j’utilise régulièrement:

1/ LA MEDIATHEQUE

L’option la moins coûteuse est de trouver une médiathèque à côté de chez vous. Ils ont souvent un rayon livres étrangers que vous pourrez facilement emprunter après vous être inscrit. J’ai quelques bémols cependant avec cette option. Déjà, il n’y a pas toujours beaucoup de choix, à moins de vivre dans une très grande ville avec une très grande médiathèque qui propose un large choix de livres. Mon autre point négatif, c’est que parfois, si vous habitez des trop petites villes, il n’y a pas de médiathèque, et toutes les bibliothèques municipales ne proposent pas ce genre de services…

2/ LA FNAC, ou CULTURA, ou certaines LIBRAIRIES INDÉPENDANTES

L’option numéro deux est de vous rendre dans ce genre d’endroits qui proposent parfois certains livres en anglais/allemand ou autre. De mon expérience, il n’y avait que trois ou quatre livres qui se battaient en duel… Très peu de choix, et un surtout, choix uniquement en anglais… A moins de vouloir un livre très connu, ce n’est pas pour moi l’option la plus simple, mais sachez qu’elle existe, et qu’au pire, vous pouvez toujours demander à ce qu’ils vous commandent le livre que vous cherchez.

3/ Thriftbooks

Thriftbooks est personnellement l’option que j’utilise le plus. C’est un site internet qui propose d’acheter des livres neufs ou d’occasion. Et c’est là où j’ai acheté la plupart de mes livres en anglais. A chaque fois, je les ai achetés d’occasion, et ils me sont arrivés en très bon états, et m’ont coûtés entre 3 et 5$.

Est-ce que je recommande de livre des lires en langues étrangères ?

Mais alors mille fois OUI ! Comme j’expliquais plus haut, votre toute première lecture ne sera peut-être pas aussi fluide que ce que vous auriez souhaité, certains mots vous seront inconnus, et vous ne comprendrez peut-être pas tous les paragraphes. Mais il faut tenir bon, s’accrocher, être patient avec soi-même. Commencez par des petits livres ne dépassant pas les 200 pages, et déjà au troisième, vous sentirez la facilité qui commencera à venir, en plus des mots de vocabulaires que vous aurez acquis. Lisez quelques pages par jour, inutile de se forcer à aller plus loin, ce n’est pas une compétition. Et parfois, relisez des livres en anglais que vous avez déjà lus en français, ou déjà lu une première fois en anglais, et vous verrez que tout vous paraîtra beaucoup plus facile. Pour le reste, ce n’est ensuite qu’une question d’habitude, un automatisme, que de rajouter quelques livres en langues étrangères dans ses lectures de l’année!

Alors, vous vous lancez ?

Mit Liebe, E.

Pour recevoir ma Newsletter mensuelle, n’hésitez pas à entrer votre adresse email ci-dessous !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s