J’ai testé: le parapente à l’île de La Réunion

Pour ceux qui sont aller lire mon « à propos« , ce ne sera qu’un rappel. Pour ceux qui sont de passage, je vous l’annonce: je vis à l’île de La Réunion . J’ai eu l’occasion, depuis le début de l’année, de tester de nombreuses activités proposées ici. Je pense vous faire une petite série que je vais nommer « j’ai testé », en vous présentant tout cela. Et nous commencerons par le parapente, parce que finalement, pourquoi pas?

Le Parapente, Kézako ?

D’après Le Larousse en ligne, le parapente est une « sorte de parachute avec lequel on s’élance d’un versant montagneux, du sommet d’une falaise, etc ». Merci, Larousse, nous voilà bien avancés!

Pour moi, le parapente est un aéronef dérivé du parachute, qui permet de réaliser des vols libres (il n’y a pas de moteur!). Il se compose d’une aile (et non pas d’un « voile ») fabriquée à partir de matériaux légers mais résistants , à laquelle est suspendue la sellette par des suspens. Elle est composée de  » caissons  » dans lesquels l’air s’engouffre afin de lui donner sa forme. L’aile est profilée comme une aile d’avion, ce qui génère la portance du parapente.

DCIM999GOPRO

Le pilote à deux commandes, une à droite, l’autre à gauche, qui permet de diriger le parapente (d’aller plus haut, moins haut, plus ou moins vite, à droite ou à gauche).

Maintenant que les bases (j’insiste sur ce mot, je ne suis pas une ingénieure en parapente…) sont posées, nous pouvons passer à la partie plus amusante de l’article.

Comment se déroule l’activité?

Mon survol m’avait été offert avec Air Lagon Parapente. La veille, l’équipe m’avait envoyé un message très précis me confirmant mon survol (car oui, en cas de mauvaise météo, il se peut que l’activité soit malheureusement annulée et/ou reportée). On m’a clairement indiquée où me rendre, à quelle heure et dans quelle tenue.

Arrivée sur place, on attend tous les parapentistes, confirmés et débutés, tous en voiture et c’est parti.

Selon le survol choisi, nous montons plus ou moins dans les hauteurs de la ville de Saint-Leu:

J’avais effectué un survol LAGON, qui a moyennement duré 30 minutes.

DCIM999GOPRO

Arrivée sur la piste de décollage, le moniteur prend le temps d’expliquer comment va se dérouler le survol, comment décoller notamment. Le reste se fait tout naturellement.

Pour le décollage, rien de bien compliqué. D’abord, on s’équipe! Un beau casque pour avoir une belle tête d’œuf, un sac à dos qui m’arrivait en bas des genoux (et qui fera lors du survol office de siège) pour avoir un styyyyle que même Christina Cordula validerait,  et on est bon.
Ensuite. La piste est en pente, et le moniteur précise qu’il est important de courir, et de ne pas s’arrêter jusqu’à ce que l’aile prenne sa hauteur. Autrement, pas de décollage possible, et il faudra tout remonter.
On attend la petite brise, et j’entendais mon moniteur me crier « on court, on court, on court!« . C’est vrai qu’il ne faut pas faire semblant de courir, et y donner toute son âme (bon j’abuse un peu…). Mais blague à part, oui, il faut courir, moniteur et passager, pour pouvoir décoller.

DCIM999GOPRO

Nous étions maintenant dans les airs, et je survolais La Réunion, assise dans un sac à dos.

Le moniteur prenait le temps de m’expliquer ce que l’on voyait exactement, nous discutions de tout et de rien, comme si finalement nous étions dans un simple salon de thé.

J’ai donc survolé les hauts de Saint-Leu, puis son magnifique lagon. Si vous êtes chanceux et que c’est la bonne période, on peut même apercevoir d’en haut des tortues marines, ou des baleines. La classe!

DCIM999GOPRO

S’il vous sent suffisamment à l’aise, il peut vous proposer de prendre les commandes, ou de réaliser quelques figures avec plus de sensations.

Bien sûr, c’est quelque peu impressionnant de se retrouver à 800 mètres d’altitude et entièrement dans le vide, mais cette sensation est vite oublié par la beauté du paysage, car on ne va ni vite, ni lentement; on se laisse simplement flotter.

L’atterrissage se fait tout en douceur, toujours sur les consignes du moniteur, qui demande juste de se mettre debout à un moment très précis. Et voilà, vous êtes arrivés à bon port.

Et vous, à quand le parapente à La Réunion ?

Mit Liebe,

Erika.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s