Accepter ou refuser un CDI

Accepter ou refuser un CDI

Accepter ou refuser un Contrat à Durée Indéterminée (CDI), pour certaines personnes, la question ne se pose même pas. C'est un grand OUI, je le veux ! N'est-ce pas pour cette raison que j'ai dû faire des études ? N'est-ce pas le CDI qui va m'assurer un salaire ? Le CDI qui va m'assurer un prêt personnel pour acheter une voiture, ou un crédit immobilier pour acheter la maison de mes rêves ? Beaucoup pensent que le CDI est le Saint-Graal, qui enlève toute précarité. Le schéma conçut par la société voudrait qu'on ait un Bac+5, puis un CDI, puis qu'on achète un appartement, puis qu'on se marie, puis qu'on vive cette vie paisible et tranquille pour toujours. Alors, bien évidemment que je vais accepter le premier CDI qu'on va m'offrir, encore plus lorsque le marché de l'emploi en 2020 est déjà bien saturé. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Le racisme, est-ce vraiment fini ?

Le racisme, est-ce vraiment fini ?

Je viens aujourd'hui avec un article qu'il n'est dans mes habitudes de publier, mais qui me tenait pourtant bien à cœur. Je ne souhaite en aucun cas faire une polémique avec ce sujet si sensible qu'est le racisme, mais je voulais vraiment vous partager mon point de vue aujourd'hui, avoir vos avis, vos retours, vos expériences personnelles aussi peut-être. Le racisme, est-ce vraiment fini ? C'est une question que je me pose beaucoup ces derniers jours, et que je me suis beaucoup posée chaque jour passant lorsque j'étais en métropole. Et je remets tout ça sur le tapis aujourd'hui après la grosse polémique qu'a faite l'histoire de Georges Floyd aux Etats-Unis.

Mes 10 points positifs au confinement récent

Mes 10 points positifs au confinement récent

Comme tout le monde, j'ai appris qu'on allait être confinés dès le 17 Mars 2020. La veille, le lundi 16 Mars, j'avais commencé mon tout premier jour de travail dans ma nouvelle entreprise. C'était un sentiment étrange, entre tension et anxiété dans l'air. En open-space, nous étions une dizaine de femmes, et pendant toute cette journée, nous ne savions pas ce qui allait nous attendre, mais ce que les réseaux sociaux relataient, ne présageaient rien de bon. Travaillant en agence de voyages, notre journée à consisté à organiser des rapatriements d'urgence, renvoyant les gens chez eux, plutôt que de les laisser bloqués à quelques 10 000 kilomètres de leur maison. Puis, nous avons eu un appel de notre directeur en fin de journée, nous proposant, avant même l'annonce du président de la république ayant lieu à 20 heures cette même journée, de passer en télé-travail, le temps de voir comment évoluerait la situation.