Reading List #8 : Avril 2020

Je vous partage aujourd’hui ma première Reading List de l’année ! Un mélange en tous genres, et surtout, uniquement des livres qui m’avaient moi-mêmes été conseillés.

Un clafoutis aux tomates cerises – Véronique de Bure

Ce livre m’a été conseillé par ma mère. Et pour cause, il ne me serait jamais venu à l’idée de l’acheter pour le lire. Très sincèrement, le titre ne me disait rien. Je pense passer à côté de pas mal de livres en agissant ainsi, mais c’est plus fort que moi. Elle m’a assuré avoir adoré le livre, et qu’il était très touchant. Je lui ai laissé une chance. Il m’a fallu lire quelques pages avant de m’y plonger réellement. Au départ, j’avoue que je ne savais pas trop où j’allais. Finalement, on suit la fin de vie de Jeanne, 90 ans, à travers son journal intime. Alors, oui, c’est effectivement émouvant de voir la vie à travers les yeux d’une senior. Ça amène à réfléchir, et à penser à ses grands-parents, ou arrières-grands parents encore en vie. Je ne dirais pas avoir été une grande fan, mais le livre se lit très facilement et il est agréable.

Geisha – Arthur Golden

Geisha est un livre qui est dans la bibliothèque de ma mère depuis un bout de temps. Moi, je voyais ce livre de loin. Il ne me repoussait pas, en même temps, un récit sur les Geishas et le Japon au début du XXème siècle, ça ne me disait pas grand chose. Et étonnamment, je me suis moi-même surprise à adorer le roman. On y suit la vie de Chiyo, vendue et arrachée à sa famille à l’âge de neuf ans. Très vite, elle perd sa mère, son père, et sa sœur qui a elle aussi été vendue, mais qui ne se retrouve pas dans le même foyer qu’elle. Chiyo connaîtra tout un tas de tragédies, sera maltraitée, mais travaillera certainement très dur pour devenir une geisha aguerrie. Au fond, ce roman est aussi un roman d’amour, car Chiyo qui devient Sayuri lorsqu’elle obtient officiellement le titre de Geisha, aura une grande passion pour un Président, rencontré lorsqu’elle n’avait que 14 ans. De même qu’elle se sera battue pour devenir une geisha réputée, elle se battra aussi pour vivre son Amour avec cet homme. Bref vous l’aurez compris, si vous n’avez pas encore lu Geisha d’Arthur Golden, je vous recommande chaudement ce livre. Ce n’est pas une histoire vraie, en revanche, je trouve que l’auteur à très bien réussi à me faire me plonger dans tout cet univers Japonnais.

L’étrange histoire du collectionneur de papillons – Rhidian Brook

J’avais beaucoup d’espoir quand j’ai acheté ce livre. Déjà parce que les avis Goodreads étaient très corrects, et aussi parce que la quatrième de couverture était très attirante et donnait envie de se plonger dans la lecture de suite, à peine sortie de la Fnac. Malheureusement, je déchantais de chapitre en chapitre. Une histoire qui avait du mal à décoller, et surtout une histoire à laquelle je n’accrochais absolument pas. Je ne comprenais pas le but du livre, je ne voyais pas où l’auteur voulait m’amener. Pire encore, ça devenait un supplice de devoir l’ouvrir à chaque fois. Car comme j’ai cette culpabilité à refermer aussi simplement un livre qui ne me plaît pas, j’ai tenu à le lire jusqu’au bout. Pour ne pas avoir de regrets, en me disant que ça allait peut être finir par arriver… Je suis venue à bout des quelques 500 pages, par contre, j’ai vraiment détesté cette lecture, et me demande chaque jour ce que tous les autres, qui ont pourtant adoré, y ont trouvé… Est-ce qu’à un moment donné je suis passé à côté de quelque chose d’essentiel qui m’a empêché de comprendre la suite de livre, ou est-ce que juste ça n’était pas de mon goût ? J’ai vraiment envie d’avoir vos avis, pour ceux qui l’ont lu et aimé! Vraiment …

La servante écarlate – Margaret Atwood

Avant de l’avoir, j’avais énormément entendu parler de ce livre. Je le voyais passer partout: sur les réseaux sociaux, mis en avant dans les librairies, sur Goodreads, etc. Forcément la magie du marketing et de mon subconscient ont fait que je ne rêvais plus que d’une chose, l’avoir à mon tour, de peur de peut-être passer à côté du livre de ma vie. Je l’ai donc eu à Noël dernier, et vous étiez tous nombreux à me dire que vous aviez vous-même adoré ce livre, et qu’il fallait vite que je m’y mette. Avec autant de bons avis, il me tardait vraiment aussi de commencer ma lecture. Et en fait, la vérité, et ça m’attriste de le dire, mais j’ai vraiment été déçue. Les premières deux cents pages, je ne comprenais pas où l’auteure voulait en venir, je n’arrivais pas à fixer d’époque, j’étais complètement perdue. Je peinais à avancer dans la lecture, et la preuve en est, j’ai du bien prendre deux mois à le terminer! D’où d’ailleurs ma Reading List très longue a arriver, puisque lorsque je lis des livres qui ne me plaisent pas, je rame ! Alors je ne voudrais pas vous effrayer avec mon avis, et au contraire, tentez-le car beaucoup, en grande majorité l’ont aimé. Ils ont même sortie une seconde partie, c’est vous dire. Car malgré tout, et ce que j’ai bien remarqué, ce livre est bourré de revendications très justes, et nous rappelle Ô combien nos libertés sont fragiles. C’est d’ailleurs certainement ce message que Margaret Atwood veut d’abord nous faire passer, car ce livre relate l’histoire d’esclaves sexuelles vivant dans des monastères qui mettent leur corps au service d’autres puissances. Pour le reste, entre l’écrire et mon évasion à travers ce livre, je reste vraiment sur ma faim…

Les Hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus – John Gray

C’est après une discussion avec une amie, en discutant de nos chéris respectifs, qu’elle m’a parlé de ce livre. Je lui expliquais ne pas comprendre mon chéri parfois, dans ces réactions. Et comment parfois quand je lui parle, il ne comprenait pas ce que je voulais dire, le sens de mes phrases, de mes mots. Selon elle, et selon John Gray également, c’est parce que nous ne sommes pas faits sur les mêmes schémas, les hommes et les femmes, que nous avons tant de soucis de communication. Autrement dit, ce lire vous explique comment parler au sexe opposé, et ce que cela signifie lorsque le sexe opposé vous parle. Il aide à mieux comprendre nos différences, et donc à éviter quelques conflits, frustrations, malentendus, déchirements. J’étais très sceptique au départ, mais j’avoue rejoindre l’auteur sur beaucoup de points. Même, je lisais parfois quelques pages à on Chéri, et nous étions tous les deux d’accord sur nos différences cités. Je n’irai pas jusqu’à dire que ce livre est une vrai Bible, car je n’ai pas été d’accord avec absolument chaque point évoqué non plus, en revanche, je trouve qu’il aide beaucoup à comprendre l’autre, et surtout comprendre ce que l’autre veut dire, de part nos fonctionnements différents. Je vous le recommande, en tant que lecture légère, si vous aussi, comme nous, parfois, vous ne comprenez pas l’Élu(e) de votre cœur !

Dans tous les cas, et comme d’habitude, n’éhsitez pas à me faire part de vos retours vous aussi, si vous avez lu un de ces livres cités ou que vous en avez à me recommander, car je suis toujours à l’affût de nouveaux beaux livres à lire.

Pour retrouver mes précédentes Reading List, c’est par ici !

Mit Liebe, E.

2 commentaires sur “Reading List #8 : Avril 2020

  1. Coucou ! Je te remercie pour ton commentaire. Oui, laisse lui sa chance 🙂 Je ne dis pas qu’il est transcendant, mais c’est une agréable lecture et on s’attache vraiment au personnage principal. N’hésite pas à me redire ce que tu en as pensé quand tu l’auras terminé ! Bises, Erika.

    J'aime

  2. J’ai acheté le livre des Clafoutis mais il traine encore dans ma liste à lire. Au vu de ton article, je vais lui laisser sa chance. Sait-on jamais ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s